The new life of glass in the Gilis – La nouvelle vie du verre aux Gilis

 

Isabelle took a break from volunteering on environmental projects in Indonesia and she ended up in Gili T. creating a workshop of recycling glass bottles that converts them into glasses, ashtrays, lampshades and decorative glass items. Interested in sustainable solutions to waste management, she got in contact with the Gili EcoTrust, and this is how it all started. Thanks to the active involvement of Delphine Robbe, Gili EcoTrust interns Marie and Flavien and enthusiastic Jumat, Zul, Uding and Cahyo from Gili T., in a bit over 10 months of activity the workshop has produced at least 1500 glasses and countless decorative building bits, mainly for businesses on the island. Today, the innovative idea launched by Isabelle is a viable and eco-friendly project run by the workers she has trained.

Pendant une pause de son engagement comme bénévole sur des projets environnementaux en Indonésie, Isabelle a abouti à Gili T., où elle a crée un atelier pour recycler les bouteilles en vitre et les transformer en verres, cendriers, abats-jour et objets décoratifs. Intéressée à des solutions durables pour la gestion des déchets, Isabelle est entrée en contact avec le Gili EcoTrust et c’est ainsi que tout a commencé. Grâce à la participation active de Delphine Robbe, les stagiaires Marie et Flavien et les enthousiastes Jumar, Zul, Uding et Cahyo de Gili T., en un peu plus de 10 mois d’activité l’atelier a produit au moins 1500 verres et d’innombrables objets ornementaux, la plus part pour les business de l’ile. À présent, l’idée innovatrice d’Isabelle est un projet viable et écologique géré par les employés qu’elle a formé

sorted_bottles_small

The Gili Ecotrust glass upcycling project was created to meet the need to reduce glass waste in Gili Trawangan. Only Bintang and tea bottles are sent back to Lombok for refill, all other glass bottles go to the rubbish dump, making up about 1/3 of its volume. Isabelle learnt about glass upcycling projects being implemented in Bali and thought to introduce the idea in the Gili island. Supported by the Gili EcoTrust, Isabelle collected the necessary technical information to set up a workshop and ran around Bali and Lombok to gather the tools she needed to experiment what she had learnt on the internet driven by curiosity. Isabelle’s volunteering engagement with the Gili EcoTrust is now over, but her legacy remains: a sustainable project that not only converts waste into useful objects, but has also provided technical trainings to the local workers who runs the workshop now.

Le projet de recyclage du verre du Gili EcoTrust a été crée pour répondre au besoin de réduire les déchets à Gili Trawangan. Seulement les bouteilles de Bintang et de thé sont envoyées a Lombok pour être réutilisées; les autres finissent à la décharge et représentent un tiers de son volume. Isabelle était au courant de l’existence de certains projets de recyclage du verre à Bali et elle a pensé d’introduire l’idée aux Gilis. Grâce au soutien du Gili EcoTrust, Isabelle a pu collecter les informations techniques pour mettre en place un atelier et a parcouru Bali et Lombok à la recherche des outils nécessaires pour expérimenter ce qu’elle avait appris sur internet guidée par sa curiosité. La période de bénévolat chez Gili EcoTrust est désormais terminée, mais l’héritage d’Isabelle reste: un projet durable qui non seulement transforme les déchets en des objets utiles, mais qui a permis aux employés locaux qui s’occupent de l’atelier maintenant de recevoir une formation technique. 

Suzanne, Isabelle, Zul - Courtesy of Gili Eco Trust

Suzanne, Isabelle, Zul – Courtesy of Gili Eco Trust

What did you know about recycling glass before you started the workshop?

Almost nothing. I just knew a person in Bali who cuts empty glass bottles and makes them into drinking glasses and vases. I tried, without succeding, to get some technical information from him and other companies in the same business, but I finally had to do on my own. Out of curiosity, I searched the internet to look at how one can cut glass bottles and found lots of resources, from people doing it at home with a piece of string, petrol and cold water to industrial sized robots. I have an engineering background so I am used to figuring technical stuff out.

Qu’elles étaient tes connaissances en matière de recyclage du verre avant de commencer l’atelier?

Presque nulles. À Bali j’avais rencontré quelqu’un qui coupe les bouteilles en vitre et les transforme en verres et en vases. Sans succès, j’ai essayé d’obtenir des informations techniques par lui et par d’autres sociétés dans le même domaine, mais finalement j’ai dû me débrouiller toute seule. Guidée par la curiosité, j’ai mené des recherches sur internet pour comprendre comment on coupe les bouteilles et j’ai trouve pas mal de ressources, à partir de particuliers qui les coupent chez eux en utilisant de la ficelle, de l’essence et de l’eau froide jusqu’à des robots industriels. J’ai une formation en ingénierie, donc j’ai l’habitude de résoudre des problèmes techniques. 

Which stage of the project has been the most challenging?

I spent a considerable amount of time on the internet to look for the best technical solution. And then went around all the hardware stores I could find: a number of Balinese hardware store employees looked at me like I was an alien from outer space when this buleh girl was asking for glass cutting, grinding and polishing solutions as the tools on the internet and those I found on site obviously didn’t match. After countless “tidak ada” replies to my questions in beginner Bahasa, I managed to put together an equipment set which I thought would do the trick.

Quelle a été l’étape la plus difficile du projet?

J’ai passé pas mal de temps sur internet à la recherche de la meilleure solution technique. En suite, j’ai fait le tour de tous les quincailleries que j’ai pu trouver. Les employés me regardaient comme si étais un extraterrestre qui venait de l’espace lorsqu’ils voyaient une fille “buleh” demander des outils pour couper, meuler et polir le verre. Bien évidemment, les outils que j’avais identifié sur internet ne correspondaient pas à ceux dans les magasins. Toutefois, après d’innombrables “tidak ada” à mes questions en indonésien basique, j’ai pu rassembler un kit qui m’aurait permis de faire le job. 

Which one the most rewarding?

I am happy because I know that, although I am leaving the Gili EcoTrust for other projects, this recycling glass workshop will be running successfully. I taught Zul and Jumat everything I knew, from cold cutting glass to safety issues, maintaining the machinery, and organizing production. Jumat didn’t have enough time to keep on making glasses, but Zul stayed on, and will be in charge of the workshop from the end of February 2015. I have also trained Suzanne from Eden Cottages, who has volunteered to take over the sales and logistics of the workshop.

Et la plus gratifiante?

Je suis contente parce que je sais que, même si je laisse le Gili EcoTrust pour d’autres projet, l’activité de l’atelier va continuer. J’ai appris à Zul et à Jumat tout ce que je savais, du travail à froid du verre jusqu’aux questions de sécurité, l’entretien des machines et l’organisation de la production. Jumat n’avait pas assez de temps pour s’en occuper, mais Zul est resté, et il sera en charge de l’atelier à partir de février 2015. J’ai aussi formé Suzanne des Eden Cottages, qui s’est offerte de s’occuper des ventes et de la logistique de l’atelier. 

Published on Gili Life

 

(Visited 77 times, 1 visits today)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
*
Website